Baiser avec une libertine

Et si vous trouviez une libertine à deux pas de chez vous avec qui passer l’après midi, ou mieux, une soirée. Faire du sexe avec une libertine pas farouche et très discrète c’est tellement bon qu’il est difficile de s’en passer quand on y a goûté. Avec toutes les femmes disponibles sur ce club de rencontre, vous allez certainement en profiter avant la fin de la semaine Baiser avec une libertine, et aussi, reconnaitre quelques unes de ces coquines.

Karine s’est traînée sur la dernière volée de marches jusqu’à la porte de son appartement du cinquième étage. Elle a cherché ses clés à tâtons, faisant s’écraser l’un de ses sacs de courses sur le sol.

“Putain !” Bien sûr, la boîte de tomates aurait atterri sur ses orteils.

Enfonçant sa clé dans la serrure, elle a secoué le truc têtu et a finalement réussi à ouvrir sa porte. Elle a poussé le sac à l’intérieur en se disant qu’elle ne pouvait pas faire beaucoup plus de dégâts.

La première chose qu’elle remarque en fermant la porte avec sa hanche, c’est la clé de l’appartement de son voisin posée sur la table de nuit. Elle a laissé échapper un soupir de dégoût. Elle avait prévu de s’effondrer devant la télévision et d’essayer d’oublier la journée d’enfer qu’elle avait eue. La libertine avait oublié qu’elle devait nourrir le chat de Nicolas et Aurelien.

Les deux hommes étaient des photographes commerciaux, et ils étaient sortis du pays pour un tournage. Ils devaient revenir demain. Elle envisagea de remettre son devoir à plus tard, sachant qu’elle avait donné à Sasha, leur persan gris, des friandises supplémentaires toute la semaine, mais elle détestait l’idée que la petite boule de poils ait faim.

Avec un grognement agacé, elle mit le lait et les oeufs dans son réfrigérateur bondé et prit la clé de Nicolas et Aurelien.

Karine se penche pour ramasser le bol de Sasha et se fige. Quelqu’un était dans l’appartement. Elle a pris le téléphone sur le comptoir de la cuisine et s’est accroupie derrière le bar. Elle a commencé à composer le numéro des urgenes quand elle a entendu un petit rire qui ne pouvait venir que de Nicolas. En jetant un coup d’oeil derrière le bar, elle a vu ses deux amis. Ils étaient dans le salon, enroulés l’un autour de l’autre au milieu d’un baiser affamé. Karine ne pouvait pas détacher son regard d’eux. Elle ne pouvait même pas respirer.

Les mains de Nicolas ont saisi le devant de la chemise d’Aurelien, arrachant les boutons en la déchirant. Aurelien a relâché son amant suffisamment longtemps pour que Nicolas puisse retirer la chemise de ses épaules. Abaissant sa tête sombre sur la poitrine d’Aurelien, il commence à faire de longs mouvements avec sa langue. Aurelien gémit lorsque Nicolas lèche ses tétons, et ses mains déchirent les longs cheveux noirs de Nicolas, les libérant de leur attache.

Les tétons de la belle salope se resserrent jusqu’à devenir douloureux et l’humidité recouvre la fine soie de sa culotte. Elle avait secrètement fantasmé de regarder Nicolas et Aurelien ensemble depuis qu’ils avaient emménagé. Elle les trouvait tous les deux méchamment sexy et l’idée de leurs corps parfaitement sculptés se frottant l’un contre l’autre lui avait trotté dans la tête de nombreuses nuits alors qu’elle était allongée dans son lit avec son vibromasseur. Maintenant qu’elle les voyait pour de vrai, elle ne pouvait se résoudre à s’éloigner.

En ce moment en webcam sexy

Nicolas a continué à porter son attention sur la poitrine d’Aurelien tandis qu’il ouvrait les boutons de sa propre chemise et l’enlevait. Aurelien a sursauté lorsque les dents de Nicolas ont creusé dans le muscle dense au-dessus de son téton. Nicolas a émis un rire guttural et s’est levé.

Les yeux de Karine restent rivés sur les hommes tandis que Nicolas déboucle son pantalon et le laisse tomber sur le sol. Il ne portait rien en dessous, et sa bite s’est libérée. Sa longueur épaisse et rigide atteint presque son nombril. Ses mains ont touché le côté du visage d’Aurelien. “Suce-moi.”

Il a poussé Aurelien à genoux.

La vue de la bouche d’Aurelien engloutissant la bite de Nicolas a fait gémir Karine. Elle a porté sa main à sa bouche pour essayer d’étouffer le son.

Elle regarde les muscles bien définis du dos d’Aurelien se contracter tandis que sa tête va et vient sur la queue de Nicolas. L’une des mains d’Aurelien s’enroule autour de la base de l’arbre de son amant tandis que son autre main tient ses couilles et les fait rouler entre ses doigts. Karine voulait s’agenouiller derrière lui et lécher sa peau bronzée.

Son clito palpitait de besoin. Espérant ne pas faire de bruit, la jeune salope a fait glisser la fermeture éclair sur le côté de sa jupe. Ses doigts se sont glissés dans l’ouverture et sous la ceinture de ses collants. Elle s’est mordue la lèvre pour ne pas haleter quand ses doigts ont glissé contre sa chatte trempée. La libertine excitée a aspiré son souffle pendant que ses doigts frottaient des cercles contre son clitoris. Ses yeux restent rivés sur Nicolas et Aurelien.

Nicolas a serré ses mains dans les cheveux blonds et courts d’Aurelien, maintenant la tête de son amant immobile tandis qu’il lui baisait la bouche, forçant Aurelien à avaler toute sa longueur de bite. Aurelien a gémi et s’est accroché aux hanches de Nicolas alors qu’ils pompaient contre lui.

Karine a levé les yeux, voulant voir le visage de Nicolas quand il a joui. Elle est surprise. Il la regardait fixement. La femme libertine a sorti sa main de son pantalon, raclant douloureusement ses doigts contre les dents métalliques de sa fermeture éclair. La chaleur lui a monté au visage. “Je suis désolé. I-”

“Voulez-vous prendre sa place ?”

Le cœur de Karine battait la chamade. Avait-elle bien entendu ?

Aurelien a laissé la bite de Nicolas glisser de sa bouche et s’est retourné pour la regarder, un sourire malicieux sur le visage. “S’il vous plaît. Sois mon invité”

Les pieds de Karine ont commencé à marcher vers eux avant que son esprit n’ait eu le courage d’aller au bout de son fantasme. Elle s’est arrêtée à quelques mètres d’eux.

“Allez, Karine. Tu sais que tu veux nous baiser. “La voix grave et douce de Nicolas a tiré sur quelque chose de profond en elle. Elle a hoché la tête. Les deux hommes lui ont souri.

“Déshabille-toi pour nous.”

Les poumons de Karine se sont contractés. La jeune salope ne pouvait pas respirer, elle ne pouvait pas penser. Mais son corps savait exactement quoi faire. Elle a attrapé le bas de son pull et l’a remonté au-dessus de sa tête. La libertine sexy l’a jeté sur le sol, puis a passé la main derrière elle pour dégrafer son soutien-gorge rose en satin. Lorsqu’il est également tombé par terre, elle trouve le courage de lever les yeux.

Nicolas se lèche les lèvres en regardant ses petits seins hauts. “Magnifique. Montre-nous le reste de ton corps.”

Aurelien s’est déplacé derrière elle et a remonté ses mains pour caresser ses seins alors qu’elle se déhanchait, essayant de sortir de sa jupe. “Mmmm. Ils sont aussi beaux qu’ils en ont l’air.”

Nicolas a souri. “Je savais qu’ils le feraient.”

Le cœur de la libertine battait la chamade. Les voix des deux hommes suintaient la sensualité. Son corps était en feu, et à ce moment-là, elle savait qu’elle ferait tout ce qu’ils demandaient. Elle enleva sa jupe alors que les mains d’Aurelien glissaient sur ses côtés et poussaient ses collants jusqu’à ses genoux. “Oooh, notre vilaine petite fille ne porte pas de culotte.”

Nicolas a rigolé. “Je parie qu’elle aime se sentir comme une salope quand elle va à son petit travail de bureau.”

La chaleur monte aux joues de Karine et elle sait qu’elles sont rouges de gêne et d’excitation. Elle soulève ses pieds un par un, enlève ses chaussures à talons hauts et retire ses collants jusqu’au bout. Elle a haleté lorsque les doigts d’Aurelien ont pénétré entre les lèvres de sa chatte et se sont glissés en elle. Ses genoux ont fléchi et il l’a ramenée contre lui.

La libertine sexy a levé les yeux pour voir Nicolas qui fixait son corps. Ses yeux étaient écarquillés et sa main caressait sa bite. “Elle est prête pour nous ?”

Aurelien a retiré ses doigts d’elle, et la femme libertine a gémi à cause de la perte de plaisir. Il a tendu sa main vers Nicolas. “Goûte.”

La libertine nue a aspiré son souffle en regardant Nicolas sucer les doigts de son amant, léchant chaque goutte de sa crème. “Mmmm, délicieux.” Elle se demandait si elle pourrait survivre au sexe avec les deux ou si le plaisir pourrait la tuer.

Il a donné un coup de pied à ses chaussures et a enlevé son pantalon. Puis il s’est assis sur le canapé derrière lui, écartant ses jambes de manière invitante. “Suce ma bite, Karine.”

Son clito s’est contracté douloureusement et la libertine coquine a aspiré son souffle. Elle s’est mise à genoux et a rampé sur les derniers mètres jusqu’à ses genoux. Puis elle s’est approchée de lui, a attrapé la base épaisse de sa bite et s’est léché les lèvres.

“Ne me fais pas attendre.” Sa voix était tendue par le besoin.

La chaude libertine a souri en tendant sa langue vers lui, lui donnant un long coup le long de la partie inférieure de sa tige. Il a haleté. Le fait de savoir qu’il la désirait si désespérément lui a donné du courage. Elle a pris sa tête dans sa bouche, faisant tournoyer sa langue autour. Il gémit et elle l’aspira plus profondément, aimant son goût chaud et épicé sur sa langue et la façon dont il remplissait sa bouche.

Les mains d’Aurelien ont attrapé ses hanches, les tirant en arrière. Elle s’appuya sur ses coudes sur le bord du canapé tandis qu’elle laissait Aurelien ramener ses genoux en arrière. Sans vergogne, elle a incliné ses hanches vers le haut, le suppliant silencieusement de donner à sa chatte un peu plus d’attention. Lorsqu’elle a senti sa bite se presser contre sa mouille, la salope libertine a gémi.

Aurelien a poussé fort, s’asseyant complètement. Elle a crié et la bite de Nicolas a glissé de sa bouche.

Nicolas a attrapé sa tête et s’est glissé de nouveau entre ses lèvres. Il l’a maintenue immobile comme il l’avait fait avec Aurelien. Nicolas a baisé sa bouche comme Aurelien a baisé sa chatte. Encore et encore, les deux hommes l’ont remplie de leurs bites. Elle a senti l’orgasme monter en elle. Puis Aurelien a touché son clito et l’a serré entre ses doigts.

Des bouffées de plaisir chaudes ont explosé dans son corps. L’orgasme est si intense qu’elle ne peut plus contrôler la poussée sauvage de ses hanches. Aurelien se tenait profondément en elle, laissant son corps se contracter autour de lui. Mais Nicolas a continué à la baiser, sa bite pénétrant dans sa bouche. Elle a gémi autour de lui alors que son orgasme s’est estompé.

“Tu vas la laisser goûter à ton sperme ?” Les mots chauds d’Aurelien ont fait revenir la chaleur dans la chatte de Karine. Elle a gémi.

“Non, je vais le garder pour toi.” Nicolas l’a relâchée. Et malgré l’explosion intense de son corps, elle ne pouvait s’empêcher d’être déçue. Elle en voulait plus.

Aurelien lui a giflé les fesses en se retirant. “Sur le dos. Sur le lit. Maintenant.” Elle a eu le souffle coupé et s’est retournée pour lui faire face.

Ses lèvres se sont retroussées. “Nous n’en avons pas encore fini avec toi.”

Nicolas a gloussé en se levant. “Je ne suis pas sûr que notre amie libertine puisse marcher si tôt après cet orgasme.” Il s’est penché et a pris Karine dans ses bras. Un glapissement de surprise lui échappe, mais elle se détend contre lui alors qu’il la porte jusqu’au lit. Son corps dur était si bon.

Il l’a allongée sur le matelas, sur le dos. Aurelien les avait suivis, et il n’a pas perdu de temps pour ramper sur le lit et se placer entre les cuisses de Karine. Il a poussé ses jambes jusqu’à ce qu’elles se doublent sur son ventre. Elle a haleté quand il l’a remplie une fois de plus. Puis il s’est penché en avant et a pris ses lèvres dans un baiser féroce et affamé.

Elle entendit Nicolas ouvrir un tiroir, puis sentit le matelas s’abaisser lorsqu’il grimpa sur le lit pour les rejoindre.

Les lèvres d’Aurelien ont quitté les siennes pour descendre le long de son cou et de sa poitrine. Lorsqu’il a aspiré un de ses tétons dans sa bouche, elle a sursauté, se soulevant du lit. Il a sucé fort, et une ligne de feu a couru de sa poitrine à son clitoris.

Elle jeta un coup d’œil à Nicolas et fut hypnotisée par la vue de celui-ci qui tenait sa queue dans sa main tout en appliquant une épaisse couche de lubrifiant. Mon Dieu, allait-il vraiment baiser Aurelien pendant qu’il était en elle ?

Nicolas lui a adressé un sourire féroce au moment où Aurelien lui mordait le téton. Elle a aspiré un souffle, et ses hanches se sont soulevées. Aurelien a grogné et s’est collé contre elle.

“Soulève ses hanches pour que je puisse vous baiser tous les deux”, a ordonné Nicolas.

Karine a soulevé ses hanches, se frottant d’un côté à l’autre, essayant d’obtenir le contact que son clito réclamait. Aurelien a attrapé un oreiller et l’a glissé sous ses hanches, la soulevant pour qu’il puisse s’enfoncer encore plus profondément.

Elle a regardé Nicolas enrouler un bras autour de la taille d’Aurelien. Il a utilisé son autre main pour positionner sa bite. “J’espère que tu es prête.”

Karine a regardé Nicolas fléchir ses hanches et pousser fort. Aurelien a haleté et est tombé contre elle, ses couilles ont heurté ses lèvres humides. Karine gémit tandis qu’Aurelien s’écrasait contre elle tout en luttant pour s’adapter à la sensation de la bite de Nicolas dans son cul.

Elle a levé les yeux vers Aurelien. Ses yeux étaient fermés, et sa bouche était ouverte. Il respirait par à-coups. La bite de Nicolas était énorme. Elle ne pouvait qu’imaginer à quel point cela devait être douloureux de l’enfoncer dans son cul.

Elle a jeté un regard en arrière à Nicolas. Ses lèvres se sont retroussées. “Ton cul est le suivant.”

Mon Dieu, avait-il lu dans ses pensées ? Son coeur martelait dans sa poitrine, mais un désir chaud et torride la parcourait à l’idée que Nicolas la prenne comme il le faisait avec Aurelien.

Puis Nicolas a attrapé les hanches d’Aurelien, et a commencé à le tirer d’avant en arrière, l’utilisant comme un conduit pour baiser Karine. Elle a perdu la capacité de penser. Son monde entier s’est réduit aux sensations qui se développaient dans sa chatte.

Aurelien a poussé ses poignets vers le lit, la tenant et se frottant contre elle alors qu’il se battait pour se maintenir en profondeur pendant que Nicolas essayait de le tirer en arrière. Nicolas grogne à voix basse dans sa poitrine et commence à s’enfoncer dans son amant, plus fort et plus vite à chaque fois.

Aurelien a été frappé contre Karine. Ses hanches se sont soulevées, se sont tordues et ont tourné, désespérant de prendre la bite d’Aurelien aussi profondément qu’elle le pouvait. Elle ne s’était jamais sentie aussi hors de contrôle de toute sa vie. Elle voulait que les deux hommes viennent, elle voulait les voir perdre le contrôle pendant qu’ils la baisaient.

Nicolas s’est penché sur le dos d’Aurelien, pressant son amant contre la poitrine de Karine. Aurelien se tordait, luttant pour bouger, mais coincé entre Nicolas et Karine. La rotation latérale de ses hanches a fait que sa bite s’est frottée sur le point spécial à l’intérieur de Karine qui pourrait la faire voler. Elle a haleté, essayant de se retenir, effrayée par l’intensité de la sensation en elle.

“Viens pour nous, Karine.” La voix basse de Nicolas était remplie d’ordres. Il s’est retiré, puis a poussé profondément dans Aurelien. Ce dernier coup profond et le regard sauvage sur le visage de Nicolas étaient tout ce dont Karine avait besoin pour passer à l’acte. Elle a crié, spasme après spasme, dans tout son corps.

Nicolas s’est emparé des cheveux d’Aurelien et lui a tiré la tête en arrière. “Prends mon sperme”, grogna-t-il alors que son corps se contractait en une série de courtes poussées. Puis il s’est tendu et s’est arrêté.

Son orgasme a fait basculer Aurelien. Il a serré les hanches de Karine, toujours en mouvement, contre l’oreiller sous elle, tandis que des jets de sperme brûlants jaillissaient en elle.

Quand ils ont pu reprendre leur souffle, Nicolas a roulé sur le dos d’un côté de Karine. Puis Aurelien s’est lentement retiré d’elle et s’est effondré sur l’autre côté.

“Jésus, c’était bon.” La voix d’Aurelien s’est bloquée alors qu’il essayait de ralentir sa respiration.

Nicolas s’est mis à rire et le son a semblé parcourir tout le corps sur-sensibilisé de Karine. “Ça valait vraiment le coup d’attendre.”

Karine s’est retournée pour le regarder. La suspicion s’est installée dans son ventre. “Qu’est-ce que tu veux dire ?”

“On a envie de te baiser depuis le jour où on t’a rencontrée. Tu n’as pas remarqué ?”

La chaleur a inondé les joues de Karine. “C’était un coup monté, n’est-ce pas ? Vous saviez que vous seriez à la maison ce soir.”

Nicolas a souri. “Et nous savions que tu serais lisse, chaude et prête pour nous si tu avais la chance de nous voir en action.”

“Mais ce n’est pas juste. I-”

Aurelien s’est enroulé autour d’elle par derrière. “Qu’est-ce qui n’est pas juste ? Nous avons tous eu ce que nous voulions.”

Elle l’a regardé par-dessus son épaule. “Mais pourquoi n’as-tu rien dit avant ?”

Il a ri. “Nous avons essayé. De nombreuses fois. Tu n’as juste pas compris l’allusion.”

Karine se souvint de toutes les fois où elle avait cru qu’ils flirtaient avec elle, mais où elle n’y avait vu que le fruit de sa propre imagination lascive.

Nicolas a caressé son ventre et a glissé sa main entre ses jambes. Elle a haleté quand il a touché sa chatte bien utilisée. “Peu importe comment nous en sommes arrivés là. Tout ce qui compte maintenant, c’est que tu réalises que nous n’en avons pas encore fini avec toi.”

Karine a souri, son embarras oublié. “Je suis toute à toi.”